Les fantômes de Sinamatella

Avant de nous installer à Kasane, nous avons souvent voyagé en Afrique en 4×4 équipé bien sur, mais aussi comme volontaire avec l’association Planète Urgence. Notre toute première mission nous avait conduit sur les traces des rhinocéros noirs du Hwange au Zimbabwe. C’était en mai 2010. 7 ans déjà !

Depuis, nous n’étions jamais revenus nous assoir sur la colline de Sinamatella, face à cette vue spectaculaire qu’elle offre sur le parc.

Le lieu n’a pas tellement changé et c’est d’abord Prosper qui nous le confirme à Robin Camp. Il a parfois participé à la mission en accompagnant les volontaires pendant les marches dans la brousse. Il nous fait la visite de ce camp tout particulier où l’on découvre à travers quelques vestiges et photos, l’histoire de Herbert George Robin et son rôle dans la fondation du parc. L’ancienne tour qui servait à détecter les incendies est même en cours de réfection pour devenir un petit musée dédié au créateur du Hwange. La vue à 360° depuis le dernier étage est époustouflante !

En bas, Prosper a bien d’autres secrets à nous montrer… Dans l’arbre situé entre le bureau et la tour, au pied du génial Hyena Bar, un adorable Petit-duc africain est venu s’installer depuis quelques jours. Et Prosper sait lui parler de façon à ce qu’il ouvre un oeil même en cette fin de matinée bien ensoleillée.

Avant de repartir, notre ranger nous indique que les chiens sauvages sont en train de se reposer à l’ombre d’un arbre, à quelques mètres de l’entrée du camp. Ils sont presque impossibles à discerner, tapis dans les herbes mais en cherchant bien, on aperçoit soudain une oreille et un museau. L’arrêt du moteur les met aux aguets et les 4 mâles au ventre bien rebondi se dévoilent tous peu à peu.

En direction de Sinamatella, les pistes sont caillouteuses mais faciles à manœuvrer. Nous voyons assez peu d’animaux où alors bien cachés derrière la végétation encore abondante à cette période. On observe les traces évidentes de la présence des éléphants un peu partout. Mais un seul mâle, blanc et vaporeux comme un fantôme, viendra croiser notre chemin.

Sinamatella apparait enfin devant nous. C’est avec beaucoup d’émotion que redécouvre le site de notre mission, ses 2 palmiers en bas, le lit asséché de la rivière Lukosi, la savane à perte de vue et les damans souriants qui dorent toujours au soleil sur le mur du restaurant !

Les jours suivants, nous repartons à la découverte des fameux picnic sites du parc : l’impressionnant Mandavu Dam, l’adorable Deetema et le fameux Masuma où nous avions fait un comptage de 24h dans des conditions glaciales inoubliables. Les hippos sont toujours là et les deux croco semblent avoir bien grandi ! Le lieu est toujours aussi paisible. On pourrait y rester encore des heures, une feuille à la main, pour y répertorier les animaux qui passent ici et écouter les rires des hippopotames.

Le Hwange nous avait bien manqué ! Pas de doute que nous irons la prochaine fois jusque Main Camp, sur les traces de notre mission léopard !

Le Hwange National Park est une destination particulièrement intéressante pour les selfdrivers, tant pour le terrain que pour la faune. Depuis le Botswana, il est très facile d’y accéder, soit par Victoria Falls, soit directement par le petit poste frontière de Pandamatenga (8h-16h).
2018-08-26T08:30:06+00:004 mai 2017|Le blog, Nos échappées|

Laissez un commentaire