La crue du siècle ?

A Kasane, le sujet est sur toutes les lèvres. Il faut dire que depuis notre arrivée au Botswana, nous n’avions encore jamais assisté à une telle montée des eaux. De jour en jour, nous voyons le niveau de la rivière Chobe progresser, commençant même à menacer la limite de la propriété où nous vivons, au plus grand désespoir des chiens dont le terrain de jeu se réduit toujours un peu plus !

La rivière Chobe qui longe la frontière nord du Parc National de Chobe naît dans les hautes terres de l’Angola sous le nom de Kwando. Elle parcourt un long chemin avant d’atteindre le Botswana où elle devient la rivière Linyanti jusqu’à Ngoma, puis Chobe jusqu’à se jeter dans le fleuve Zambèze à Kazungula.

Comme l’Okavango et le Zambèze, le cours du Chobe est affecté par des lignes de faille, qui sont des extensions de la Grande Vallée du Rift en Afrique de l’Est. A elles seules, ces trois rivières puissantes transportent plus d’eau que toutes les autres rivières d’Afrique australe.

Tous les ans, vers les mois de mars-avril, nous assistons à la crue annuelle du Zambèze et de Chobe qui viennent toutes deux inonder l’extrémité Est de la Bande de Caprivi. Côté Botswana, Kasane se tient juste au bord de la plaine inondable. Mais certaines années, l’eau vient défier la ville et monte inexorablement pendant plusieurs semaines, grappillant toujours plus de territoire et donnant des sueurs froides aux lodges et aux habitations construits en bordure de la rivière.

Pourtant, l’eau ne viendra probablement jamais inonder Kasane. On trouve l’explication sur le site de la Nasa. La limite de la plaine inondable est définie par la faille de Mambova qui a élevé la terre du côté Est. Le Zambèze et le Chobe ont creusé des canaux à travers cette faille sans jamais atteindre la partie surélevée. Le triangle tracé par les 2 rivières et la faille a formé l’île d’Impalila et le canal de Kasai reliant les 2 rivières à travers la plaine.

La crue du Zambèze se produit lorsque de fortes pluies tombent sur les zones humides en Angola et en Zambie. Cette année, ces pluies ont été particulièrement importantes pendant la seconde partie de la saison humide. L’eau coule en aval et s’accumule dans la faille de Mambova. C’est alors que la rivière s’étend sur la plaine située à l’arrière jusqu’à ce que les eaux rencontrent le chenal creusé par la rivière Chobe au Sud.

Pendant la crue annuelle, l’accumulation d’eau du Zambèze dépasse le Chobe et l’eau commence à s’écouler vers le sud dans le lac Liambezi.

Ces crues extraordinaires ne se produisent pas tous les ans mais surviennent de façon régulière. En 2009 notamment, les quartiers de Kasane et Kazungula longeant la rivière s’étaient déjà retrouvés submergés par la crue du Chobe.

Nous nous sommes rendus au bord de la rivière où nous avons pu constater, photo à l’appui, que toutes les années ne se ressemblent pas !

Rivière Chobe, Kazungula, Mai 2016

Rivière Chobe, Kazungula, Mai 2018

Rivière Chobe, Kazungula, Mai 2016

Rivière Chobe, Kazungula, Mai 2018

2018-05-12T11:29:16+00:0011 mai 2018|La vie à Kasane, Le blog|

1 commentaire

  1. ANDRE Pierre et Annie-Claire 20 mai 2018 à 18 h 56 min - Répondre

    Bonjour, Nous venons de découvrir l’existence de votre blog et de là de votre entreprise. Les articles que vous publiez nous intéressent beaucoup ! Nous partageons votre passion de l’Afrique et plus particulièrement celle du Botswana que nous visitons régulièrement depuis plusieurs années : en effet, nous avons un camping-car que nous entreposons ici ou là en Afrique australe et nous le rejoignons une à deux fois par an. Cette année, nous avons prévu de faire découvrir le Botswana à nos enfants et petits-enfants et nous avons organisé en aout un circuit de Maun à Kasane. Toutes nos réservations sont faites depuis plusieurs mois à partir de Maun. Il ne nous reste plus qu’une visite à organiser : celle des Chutes Victoria depuis Kasane. Peut-être pourrez vous nous y aider sachant que nous aurons rendu nos véhicules de location à ce moment là (semaine 33) ? Nous aurons beaucoup de plaisir à vous rencontrer. Pierre et Annie-Claire

Laissez un commentaire