Le caméléon du jardin

Notre vie à Kasane est faite de petits événements qui égayent régulièrement nos journées. Ces petits événements ont plus souvent lieu dans notre jardin, terre d’accueil de sympathiques bestioles de tout poil, de toute taille et de toute espèce.

Généralement, ce sont les éléphants qui créent les événements les plus remarquables. Arrivant autour de la maison dès le mois d’Avril, ils trompettent joyeusement pendant la nuit, jusqu’à se montrer en journée à mesure que l’on s’enfonce dans la saison sèche.

Mais il y a aussi des événements plus petits, comme les mangoustes débarquant en bande pour désinsectiser le jardin, des événement plus drus comme les phacochères passant pour tondre la pelouse, sans compter les innombrables événements à plumes, un spectacle haut en couleur qui se produit tous les jours.

Mais hier, il s’est déroulé un événement plus rare, qui nous a passionné pendant près d’une heure : nous avons reçu la visite d’un caméléon. Il se tenait là, à même le sol, entre la maison des voisins et la nôtre, d’abord tout vert, légèrement gonflé pour se montrer plus fort et plus impressionnant. Avançant sur la terre, il est ensuite devenu taupe, puis brun à pois jaunes, s’est raplati avant de redevenir rond comme un ballon, puis est reparti, paré de rayures vertes et noires.

Il faut savoir que le Botswana abrite une seule espèce de caméléon : le flap-necked chamelon ou lebodu en setswana. Peu importe sa forme et sa couleur au moment où vous le rencontrerez, il n’y a pas d’erreur possible sur son identité. Les caméléons restent difficiles à observer, ils pourront parfois traverser la piste devant votre 4×4 (ça nous est arrivé !) mais on les trouve plus souvent dans les arbres et buissons, parfaitement camouflés et donc parfaitement invisibles. Alors gardez l’oeil !

 

Enregistrer

2016-12-17T17:36:53+00:00 30 août 2016|La vie à Kasane, Le blog, Observations|

Laissez un commentaire