Nogatsaa ou le Chobe wild wild south

Nos visiteurs selfdrivers nous demandent souvent des conseils sur la région et particulièrement sur le parc de Chobe. Ici, c’est la partie appelée River Front qui reste la plus populaire au détriment de la région sud dont on ne connaissait finalement rien. Et nous, quand on ne connait pas, on va voir :)

Nous sommes donc partis en ce joli samedi matin de juin au volant d’un de nos Land Cruisers pour en avoir le coeur net. A la porte, on nous prévient : « Attention, par ici, il y a peu de passage en cas de panne » mais ce n’est certainement pas ce qui nous arrêtera ! On apprend que cette région faite de pans naturels et artificiels avait été aménagée par le DWNP dans l’espoir de soulager la pression exercée par les animaux sur le River Front.

On avance sur la route goudronnée jusqu’au croisement. A droite, direction Serondola, à gauche, direction Nogatsaa, l’inconnue. Première surprise, il y a un très joli point d’eau à quelques centaines de mètres de là. Les éléphants y sont ponctuels, et arrivent au même moment pour se rafraichir.

On poursuit notre exploration alors que le sable se fait de plus en plus profond. Il va falloir dégonfler les pneus pour gagner en adhérence, sinon nous sommes pas au bout des 50 kilomètres qui nous séparent de Nogatsaa. La piste alterne finalement entre sable et terre mais reste plutôt difficile à parcourir. Notre lenteur n’altère pas notre enthousiasme et nous profitons des belles couleurs de l’hiver austral, faute d’observer de nombreux animaux. Ici, c’est assez désert mais nous apercevront quand même deux buffles et quelques éléphants.

Nous arrivons à Nogatsaa en 2h30 et sommes étonnés d’y trouver un grand point d’eau doté d’un « hide », ces fameuses plateformes en bois surélevées permettant de voir sans être vu. Le coin est très joli, parfaitement désert comme on nous l’avait dit ! Seuls des babouins s’enfuient à notre arrivée alors que les pintades viennent boire au bord de l’eau. On dirait qu’il n’y a même pas un croco. On déjeune à l’abri des regards, sans doute le meilleur repas de brousse qu’on ait jamais eu depuis nos tous premiers pas en 2006 !

On s’enfonce encore un peu plus vers le sud où les éléphants sont de plus en plus présents. Puis il faut repartir vers Kasane si on veut arriver avant la nuit. On décide de longer les limites du parc, sur une piste extrêmement sablonneuse où nous apercevrons pour la première fois dans la région un couple d’autruches. On ne pensait pas en voir par ici, quelle surprise !

On atteint Sedudu Gate vers 17h30, trop tard pour profiter encore un peu du Chobe côté River Front mais cette journée nous a déjà offert une très jolie balade à travers brousse, très nature et loin de l’agitation touristique !

Nogatsaa

Nogatsaa ne conviendra sans doute pas aux selfdrivers d’un jour ou aux visiteurs pour qui l’observation des animaux est la principale motivation, mais il réjouira les adeptes de la conduite tout-terrain que le sable profond et la solitude n’effraient pas. Les campsites qui existaient dans cette région du Chobe ont été fermés, seule une boucle d’une journée est aujourd’hui envisageable. Mais quelle jolie balade !
2016-12-29T17:08:42+00:002 juillet 2016|Le blog, Nos échappées|

Laissez un commentaire