La route de la liberté

Depuis la ville trépidante de Johannesburg, suivez votre propre chemin vers la liberté à travers les affleurements rocheux du Waterberg et de Tuli, au coeur de l’immensité des pans salés semés de baobabs, jusqu’aux saisissantes savanes sauvages du Botswana, s’étendant au delà des méandres du Delta de l’Okavango, des marais de Savuti et des plaines du Chobe.

Un parcours spécial grand voyageur, adepte des road trips à l’américaine, cherchant ce petit goût d’aventure exclusif et cet immense sentiment de liberté que seul le Botswana sait offrir !

En résumé

Durée : entre 21 et 28 jours

Départ : Johannesburg

Hébergement : Camping et/ou lodge

Difficulté :

Etape par étape

JOHANNESBURG

Johannesburg se compose de différents quartiers qui se sont développés autour d’une mine d’or découverte au 19e siècle. Au premier abord, c’est une ville un peu déroutante par la densité de sa population, sa construction en township et banlieue chic, sa mauvaise réputation, son fort contraste social, son économie informelle et sa désorganisation apparente… Pour autant, son héritage historique fascine et la réhabilitation de nombreux quartiers annonce un renouveau et une nouvelle dynamique qui forcent la curiosité.

S’initier à la culture sud-africaine prend du temps mais en une journée, il est possible de revivre quelques instants de l’histoire de la Nation Arc-en-Ciel en visitant l’excellent musée de l’Apartheid et le quartier emblématique de Soweto.

Hébergement

Les banlieues de Melville, Newtown, Parkhurst, Rosebank, Greenside sont particulièrement populaires en raison de leur atmosphère bohème et pour leurs restaurants et différents lieux de convivialité. Le quartier branché de Maboneng est l’exemple même de la revitalisation qui s’opère dans la ville avec ses marchés, ses galeries d’art, ses boutiques design et ses petits cafés tendance.

Ravitaillement

Johannesburg possède de très nombreuses possibilités de ravitaillement, au sein de chaque quartier, organisé comme des petites villes, avec au moins un centre commercial à proximité.

MARAKELE NATIONAL PARK

Le parc national de Marakele est situé au cœur des montagnes du Waterberg sud-africain, dans la province du Limpopo. Grâce à son atmosphère paisible et son environnement naturel unique, il constitue une jolie étape intermédiaire avant de passer la frontière du Botswana.

Si tous les animaux sauvages d’Afrique ne sont pas représentés ici, le parc abrite une faune intéressante composé d’éléphants, de léopards, de rhinocéros, de kudus, d’une colonie de vautours du Cap et d’antilopes plus rares comme les élans. S’arrêter à Marakele est aussi l’occasion de tester son 4×4 sur des pistes de montagne loin de l’agitation touristique de certains parcs sud-africains, de s’adonner à des activités de randonnées guidées dans un cadre somptueux et intime, de profiter du Bird Hide pour peaufiner ses connaissances ornithologiques ou simplement de se relaxer devant le point d’eau du camping que les animaux fréquentent assidûment. Pour finir la journée, ne manquez surtout pas la vue spectaculaire depuis Lenong Viewpoint !

Hébergement

Toutes les catégories d’hébergements sont disponibles à Marakele : camping, tentes aménagées, cottages mais attention, il n’existe pas de restaurants sur place.

Ravitaillement

Afin de conserver l’authenticité naturelle du parc, les infrastructures ont été développées dans la petite ville adjacente de Thabazimbi qui possède une petite épicerie, un sympathique restaurant, une station-essence et des services médicaux.

TULI BLOCK

Tuli Block est une bande de terre étroite s’étendant sur 350 km le long de la rivière Limpopo. Caractérisée par des formations rocheuses spectaculaires, la région bénéficie d’une faune riche et variée dans un cadre singulier ponctué de formations rocheuses naturelles dont le célèbre mur de Solomon, haut de 30m, jonché au cœur de la rivière asséchée de Motloutse.

On compte à Tuli 48 espèces de mammifères et plus de 350 espèces d’oiseaux. Avec l’éléphant présent en nombre exceptionnel, le léopard est sans doute l’animal le plus emblématique de la réserve. Bien qu’il soit l’un des félins les plus répandus du continent africain, le léopard est difficile à repérer en raison de son camouflage et de sa nature furtive et solitaire. Mais Tuli a bien d’autres secrets à dévoiler, comme sa population de guépards et ses terriers de hyènes, confortablement installés dans les rochers.

La réserve de Northern Tuli est une succession de concessions privées reliée les unes aux autres par une piste de transit. Pour protéger cet écosystème si fragile, le safari self drive n’est autorisé dans aucune concession. Pour profiter de Tuli, il faut donc rejoindre des activités guidées comme le game drive ou le walking safari, accessible aaux résidents des bush camps et lodges, comme aux campeurs. Pour les adeptes de la randonnée, des trails peuvent être organisés sur plusieurs jours pour un contact exclusif avec la nature exceptionnelle de la région.

Hébergement

Toutes les catégories d’hébergements sont disponibles à Tuli, du camping de Molema au lodge haut de gamme de Mashatu, en passant par le bush camp de Serolo, notre favori !

Ravitaillement

Bobonong est la ville la plus proche de Northern Tuli Game Reserve côté Botswana et dispose de toutes les facilités : supermarché, station-essence, distributeurs de billet. Dans cette région frontalière, les rands sud-africains sont souvent acceptés.

KHAMA RHINO SANCTUARY

Comme son nom le suggère, le Khama Rhino Santuary est avant tout l’occasion d’observer des rhinocéros et l’un des rares endroits au Botswana où cela est possible.

A l’origine, le sanctuaire est un projet communautaire initié par les villageois de la région alors que le braconnage avait anéanti la population de rhinocéros du pays. Installé à proximité d’une base militaire, ce refuge à la végétation typique du Kalahari, se compose de pans et de plaines, l’habitat idéal des rhinocéros blancs, et d’un bush plus dense, apprécié des rhinocéros noirs.

Avec une belle population d’une cinquantaine d’individus, le sanctuaire rend la rencontre presque inévitable, notamment autour des points d’eau de Serwe Pan et de Malema’s Pan. La réserve autorise les safaris en self drive et propose des activités guidées comme le Rhino Tracking qui permet de partir à la recherche des rhino sur leur propre territoire, au coeur du bush. Frisson et émotion garantis et l’occasion de quitter le volant pour quelques instants !

Hébergement

Les options d’hébergement sont assez minimalistes. Le sanctuaire dispose d’un camping avec de beaux emplacements et de chalets très rustiques.

Ravitaillement

Palapye est la plus grande ville de la région avec plusieurs centres commerciaux disposant chacun d’une station-essence, d’un supermarché et de distributeurs de billet. Serowe possède également des possibilités plus restreintes de ravitaillement.

MAKGADIKGADI NP ET LA RIVIERE BOTETI

Le parc national du Makgadikgadi est facilement accessible depuis le Sanctuaire des Rhinocéros par la route goudronnée reliant Serowe à Rakops, puis au village de Khumaga qui possède une entrée directe dans le parc.

La rivière Boteti marque la limite Ouest du Makgadikgadi. Alimentée par le Delta de l’Okavango, via la rivière Thamalakane qui traverse Maun, elle est le théâtre d’une vie sauvage intense, particulièrement à la saison sèche quand les zèbres migrent depuis l’intérieur des pans.

Bordée par un paysage de savane, la rivière est fréquentée par les éléphants, les girafes, les gnous, les lions, les hyènes, les hippopotames, attirés par l’eau dans cette région particulièrement aride.

En pénétrant un peu plus profondément dans le parc, on pourra découvrir un environnement en totale opposition avec les bords verdoyants de la rivière. Le pan de Ntwetwe est l’un des plus grands de la région et s’apparente à un véritable désert à la saison sèche. Son étendue craquelée impressionne par sa blancheur et attire une faune spécifique, adaptée à ces conditions arides, comme les autruches, les oryx, les suricates, et même la très rare hyène brune.

Hébergement

Pour découvrir la rivière Boteti, il est possible de camper à l’intérieur du parc (Khumaga Campsite) ou à Boteti River Camp, situé dans le village de Khumaga et qui propose également des chalets. 2 lodges haut de gamme opèrent dans la région.

Ravitaillement

La dernière possibilité de ravitaillement en essence se situe à Rakops qui possède également une petite épicerie de dépannage.

MAUN

S’étendant le long de la rivière Thamalakane, Maun qui signifie « la place des roseaux » et compte aujourd’hui 35 000 habitants.

Maun n’a pas toujours été la capitale du Ngamiland. A l’époque du Protectorat, ce n’était même qu’un tout petit village qui s’est développé avec l’arrivée des véhicules à moteur. L’un des premiers européens à s’installer ici était le commerçant Charles Riley qui ouvra des magasins d’alcool et des hôtels, dont le fameux Cresta Riley’s toujours présent dans le centre de la ville.

La croissance de Maun en tant que capitale administrative s’est poursuivie avec l’installation d’un poste de police, de fonctionnaires agricoles, d’une salle d’audience puis d’un hôpital, d’un garage, d’un bureau de poste, de magasins généraux, de boucheries et d’une banque mobile qui venait une fois par semaine.

Les premiers avions à transiter ici partaient de Namibie pour l’Afrique du Sud et atterrissaient devant le Riley’s Garage, sur ce qui est aujourd’hui la Tsheko Tsheko Road. Si, dans le passé, cette petite ville était le rendez-vous isolé d’aventuriers invétérés et de chasseurs de gros gibiers qui sillonnaient les terres inexplorées du Botswana, le visage de Maun a bien changé pour devenir ces dernières décennies une ville moderne qui offre à ses visiteurs le meilleur confort avec ses centres commerciaux, ses boutiques, ses restaurants et ses hôtels.

Installée entre le désert et le delta, Maun est finalement devenu la capitale touristique du Botswana, s’ouvrant sur l’Okavango et sur le Kalahari. Si la ville ne présente pas d’intérêt majeur, elle reste le point de départ privilégié pour de nombreux voyageurs et une étape importante pour les selfdrivers en transit qui pourront compléter leur découverte de Moremi par un vol panoramique en avion de brousse au-dessus du delta, voire par un séjour dans l’un de ses lodges exclusifs !

Hébergement

Toutes les catégories d’hébergements sont disponibles à Maun, du camping aux guesthouses ou aux hôtels plus traditionnels. Profitez d’être en ville pour faire une pause confort !

Ravitaillement

Le ravitaillement à Maun ne posera aucune difficulté. En plus des supermarchés, on y trouve également de bonnes adresses pour la viande crue, cuite ou séchée (Delta Meat Deli, à côté de la station Shell) et pour quelques petits plats à emporter ou à déguster sur place (Marc’s Eatery ou Hilary’s).

MOREMI GAME RESERVE

La réserve de Moremi fait partie intégrante du Delta de l’Okavango et représente un des plus beaux sanctuaires de la vie sauvage en Afrique. Elle se compose principalement de plaines inondables et d’un réseau de canaux entourant deux bandes de terre que sont Chief’s Island et Mopane Tongue.

L’écosystème resté très authentique de Moremi est l’un des plus riches et des plus variés du continent africain. Les oiseaux y abondent et la majorité des mammifères d’Afrique peut y être observée. La réserve est un paradis pour les selfdrivers, tant pour son caractère sauvage que pour la conduite exigeante qu’elle demande.

Moremi se découpe en plusieurs régions complémentaires. Black Pools, Xini Lagoon, Third Bridge, Xakanaxa, Khwai sont autant d’espaces à explorer au gré de ses envies.

Hébergement

A Moremi et Khwai, les hébergements sont limités au camping ou aux lodges haut de gamme, avec seulement 1 ou 2 établissements de catégorie intermédiaire.

Ravitaillement

Un ravitaillement complet en eau, nourriture et essence devra être fait à Maun avant de partir pour la traverser de Moremi et Chobe.

CHOBE NATIONAL PARK

Le parc national de Chobe est situé au nord-est du Botswana, au bord de la rivière du même nom, servant de frontière naturelle avec la Namibie. Le parc, deuxième plus grand espace protégé du pays, est connu pour les superbes observations d’animaux sauvages qu’il offre toute l’année. Mais la région doit surtout sa réputation à ses impressionnants troupeaux d’éléphants se rassemblant par centaines le long des rivières Chobe et Linyanti. Le parc abrite en effet les plus grandes populations d’éléphants encore en vie au monde, estimées actuellement à plus de 130 000 individus.

Chobe se découpe en 4 zones plus ou moins facile d’accès. Alors que Linyanti et Nogatsaa demandent une certaine maitrise du 4×4 et ne sont finalement que peu visités, Savuti et le River Front restent les régions les plus populaires. Il faut dire que la faune abonde le long de la rivière Chobe et que Savuti et ses mystères géologiques continuent de fasciner les amateurs du National Geographic.

Hébergement

Les régions de Savuti et de Linyanti ne disposent que d’un camping et de lodges haut de gamme. Du côté du River Front, l’offre d’hébergements est plus diversifiée avec des campings, des bush camps, des guesthouses, des hôtels et des lodges. Nogatsaa est la région la plus confidentielle de Chobe avec l’unique présence d’un lodge luxueux. Les campings y sont fermés depuis de nombreuses années.

Ravitaillement

Il n’y a pas de ravitaillement possible avant Kasane qui dispose de toutes les infrastructures nécessaires : supermarchés, stations-essence, distributeurs de billet…

KASANE

A la sortie du Chobe River Front, la petite ville de Kasane bénéficie d’une situation exceptionnelle à la croisée du Botswana, de la Namibie, de la Zambie et du Zimbabwe. C’est une ville calme et charmante où il fait bon se reposer quelques jours afin de profiter d’une bulle de confort après plusieurs jours en brousse et de tester l’une de ses nombreuses activités, comme l’incontournable croisière sur la rivière Chobe ou l’excursion jusqu’aux chutes Victoria.

Hébergements

Toutes les catégories de logement sont disponibles à Kasane et aux alentours : lodge, self-catering, bushcamp ou camping.

Ravitaillement

Les supermarchés, distributeurs de billets, stations essence de Kasane permettant de faire tout le ravitaillement nécessaire avant de reprendre la route vers le sud du pays.

NATA BIRD SANCTUARY

A 4h de Kasane, la petite ville de Nata est une étape idéale avant de pénétrer dans les pans de Makgadikgadi et l’occasion de visiter son sanctuaire pour les oiseaux.  En fonction de la période et de l’année, Sowa Pan forme un grand lac abritant une gigantesque colonie de flamants roses et de pélicans, en plus des 165 espèces d’oiseaux qui ont été répertoriées ici. Une plateforme dominant le lac permet de les observer et de profiter d’un splendide coucher du soleil.

Un petit tour dans le refuge permet aussi de rencontrer quelques mammifères dont les gnous et les zèbres qui viennent paitre tranquillement ici, à l’abri des prédateurs, et d’avoir un premier aperçu de cet environnement si spécial que sont les pans du Botswana.

Hébergement

Le Bird Sanctuary dispose d’un camping mais nous recommandons Nata Lodge qui offre à la fois du camping et des hébergements en chalet, avec une belle piscine pour se relaxer !

Ravitaillement

Nata possède plusieurs stations-essence, des distributeurs de billet et un supermarché.

KUBU (LEKHUBU) ISLAND

Du setswana signifiant « crête », Lekhubu Island (ou Kubu Island) est une île rocheuse de 10 m de haut sur 1km de long, sur laquelle ont grandi de magnifiques baobabs, créant un ensemble inattendu et particulièrement photogénique. Pour s’y rendre, il faut traverser les anciens lacs salés depuis le village de Gweta (accessible uniquement à la saison sèche) ou longer Sowa Pan depuis Nata.

Passer une nuit ici, et particulièrement à la pleine lune, fait partie des instants magiques et inoubliables que le Botswana a à offrir. L’absence des grands animaux dangereux permet de découvrir l’île à pied et de s’imprégner de toute sa dimension mystique qui reste aujourd’hui encore le secret des bushmen.

Hébergement

Kubu Island dispose uniquement d’un camping très basique. Pour visiter l’île en logeant plus confortablement, il faut prévoir une excursion d’une journée depuis Lethlakane, au sud des pans.

Ravitaillement

Il n’existe aucune possibilité de ravitaillement à l’intérieur des pans. Faites le plein d’essence et de nourriture à Nata et/ou à Lethlakane.

GORGES DE GOO-MOREMI

Situées à l’Est de Palapye, les collines de Tswapong sont une chaine de montagne montant jusqu’à 400m d’altitude. Les falaises rocheuses sont poreuses et absorbent l’eau de pluie venant former des cascades et des lagons permanents, au milieu d’une végétation luxuriante.

La gorge de Moremi est la plus spectaculaire de Tswapong. Perchée dans les collines, elle est la source de 3 cascades permanentes, dont la plus haute tombe de 10m, formant en contrebas un lagon d’eau claire profond caché par une végétation luxuriante.

Moremi Gorge est un endroit magnifique pour pratiquer la randonnée mais aussi pour observer de très nombreux oiseaux.

Hébergement

Goo-Moremi Resort propose des places de camping, des tentes aménagées, des chalets ou des tentes de luxe. Pour une vue imprenable sur la colline, préférez le chalet ou la tente de luxe !

Ravitaillement

Un restaurant propose des plats basiques. Il est possible de prévoir un bon ravitaillement à Palapye qui dispose de toutes les facilités d’une grande ville.

VICTORIA FALLS

Depuis Kasane, il est très facile de se rendre à Victoria Falls au Zimbabwe pour y visiter les chutes ou pour s’adonner à l’une des nombreuses activités sportives ou culturelles.

Formant le plus grand rideau d’eau du monde, les chutes se situent sur une partie du fleuve atteignant 1,7 km de large où l’eau plonge à près de 100m de hauteur. Leur débit est particulièrement important après la saison des pluies. Le nuage de brume qui s’en échappe est alors visible à plus de 30 km. Frontière naturelle entre la Zambie et le Zimbabwe, elles sont plus impressionnantes côté zimbabwéen mais peuvent se visiter depuis les 2 pays.

LE DELTA DE L’OKAVANGO

D’une beauté naturelle spectaculaire, le delta de l’Okavango ne ressemble à aucun autre endroit au monde. Composé de plaines inondables et d’un réseau de canaux bordés de palmiers et de papyrus, son écosystème est l’un des plus riches et des plus variés du continent africain. Le « joyau » du Kalahari comme il est souvent nommé, abrite une abondante vie sauvage où la majorité des mammifères d’Afrique peut être observée, dans un cadre naturel resté authentique.

En dehors de la réserve de Moremi, le delta est divisé en concessions privées exclusives, nichées entre les différents canaux et inaccessibles en voiture. Pour s’y rendre, il faut rejoindre Maun et utiliser un petit avion à moteur qui offre l’avantage d’apercevoir les méandres du delta ainsi que ses plus grands habitants !

Passer quelques jours dans les lodges de l’Okavango reste un privilège qui coute cher. Sachez que les prix ne tiennent pas compte du transfert en avion mais qu’ils comprennent tous les repas, boissons et activités. N’oubliez pas non plus que le delta est un endroit magique, totalement préservé, d’une beauté naturelle époustouflante, loin du tourisme de masse et proche d’une faune incroyablement libre. Il sera probablement à vos yeux, le clou du voyage !

Pourquoi choisir cet itinéraire ?

Un départ de Johannesburg permettant de bénéficier de vols plus économiques et de tarifs de location plus doux : consultez-nous !

Un circuit en 4×4 à la difficulté progressive, alternant des paysages variés, entre formations rocheuses et savane, et offrant l’opportunité de voir les Big Five et des sites exceptionnels comme Marakele et Kubu Island.

2 extensions à Victoria Falls et dans le Delta de l’Okavango peuvent compléter ce parcours pour une découverte de l’Afrique australe encore plus inoubliable !

N’oubliez pas !

  • Aucun ravitaillement n’est possible entre Maun et Kasane : prévoyez d’être complètement autonome en eau potable, nourriture et essence.
  • Les éléphants peuvent se montrer nerveux en fonction des situations (présence de petits, présence de prédateurs, proximité de véhicules). Laissez toujours assez d’espace entre eux et vous pour permettre aux animaux de circuler librement. Eteignez votre moteur et patientez. Une fois les animaux à bonne distance, rallumez le moteur, attendez encore quelques minutes avant de repartir doucement. N’oubliez pas que tous les animaux ont la priorité sur vous !
  • La réserve de Moremi présente un niveau de difficulté important pour 2 raisons : les nombreuses pistes forment un véritable labyrinthe où il est facile de se perdre et le terrain peut être inondé ou boueux à certains endroits. Demandez toujours des conseils sur place aux rangers et préférez être à deux véhicules si vous n’êtes pas à l’aise devant une difficulté.
  • Au Makgadikgadi, il ne sera pas toujours possible de circuler sur les pans qui peuvent devenir très dangereux lorsqu’ils sont humides. Demandez toujours l’avis des rangers à l’entrée du parc avant de vous engager. Cette région est particulièrement isolée et il est possible qu’aucune voiture ne croise votre chemin avant plusieurs jours.

Autres suggestions d’itinéraire

La route du désert

La route des Big Five

La route des oiseaux

La route des explorateurs

Découvrez les parcs du Botswana au volant d’un

Land Cruiser équipé Camping

A partir de 215€ par jour

Voyagez de lodge en lodge avec nos

Toyota Prado version Self Catering

A partir de 95€ par jour