Le point sur la situation au Zimbabwe

Depuis le début de l’année, le Zimbabwe traverse un nouvel épisode d’instabilité politique et économique, largement relayé dans les journaux. Victoria Falls fait partie presque systématiquement de nos itinéraires et le Zimbabwe est un pays que nous aimons promouvoir pour sa beauté naturelle, sa culture et les expériences exceptionnelles qui y sont offertes. Malgré son histoire, c’est un pays qui ne mérite pas sa mauvaise réputation et le Lonely Planet ne s’y est pas trompé en le plaçant sur sa liste des 10 pays à visiter en 2019 !

Mais alors, qu’en est-il de la situation au Zimbabwe et comment peut-elle affecter votre voyage en self drive ?

Avec l’annonce de la hausse du prix du carburant et la flambée du coût de la vie, le pays a connu une vague de contestation, exprimée et réprimée durement dans les grandes villes comme Harare ou Bulawayo. Une grève générale a suivi ce mouvement pendant quelques jours, mettant le Zimbabwe complètement à l’arrêt. Nous comprenons que ce contexte inquiète les visiteurs pour leur sécurité, celle des zimbabwéens eux-mêmes, et sur les conséquences des pénuries de carburant et d’approvisionnement.

A ce jour, voyager sereinement au Zimbabwe reste tout à fait possible, les lieux touristiques étant préservés par leur positionnement des préoccupations politiques concentrées dans les grandes villes. Les zimbabwéens, ardents défenseurs de la paix, sont malheureusement habitués à faire face à ces périodes d’instabilité et de turbulences dans leur pays qui est toujours resté accueillant et bienveillant vis à vis de ses visiteurs. L’industrie du tourisme est un secteur capital et largement protégé par tous pour l’intérêt de tous. Ainsi, au cours des deux semaines de troubles, les chutes Victoria et les destinations touristiques du pays ont continué de fonctionner sans interruption. Nos itinéraires n’ont pas été modifiés et nos clients n’ont pas ressenti de tensions particulières au cours de leur voyage, ni même été témoins de perturbations.

Un autre aspect important pour les selfdrivers concerne la disponibilité et le coût de l’essence et de la nourriture. La flambée des prix concerne tragiquement beaucoup plus les zimbabwéens, utilisant majoritairement la monnaie locale appelée le Bond, que les visiteurs en possession de devises comme le dollar US. Le gouvernement a toujours soutenu une parité égale entre les 2 monnaies alors le Bond ne cessait de se dévaluer au marché noir. Aujourd’hui, 1 dollar US s’échange contre 9-10 bonds. Les tarifs ont mécaniquement augmenté face à la dévaluation de cette monnaie mais l’utilisation de dollar US permet de garantir l’achat d’essence et de nourriture à des tarifs d’avant la crise. Vous trouverez d’ailleurs souvent un affichage des prix en USD Cash et en Bond Dollar.

Les supermarchés ne sont pas vides et les restaurants continuent de fonctionner normalement. À l’échelle nationale, il existe à présent des stations-service réservant du carburant aux touristes, payable en devise uniquement. La plupart des établissements touristiques du pays acceptent les paiements par carte VISA, mais il est toujours conseillé de conserver des espèces en réserve.

Pour finir, le tourisme est une source de revenus importante pour le Zimbabwe, représentant environ 9% du PIB total en 2018. Le secteur est dynamique, il fournit directement 27 500 emplois et soutient indirectement environ 69 000 personnes dans le pays. Continuer à visiter le pays assure une continuité de revenus à de nombreux zimbabwéens. Une baisse des arrivées de touristes entraînerait une perte importante des moyens de subsistance et aggraverait les souffrances et la pauvreté de la population locale qui bénéficie directement et indirectement du tourisme. Le tourisme est également un des fondements de la conservation et son effondrement aurait des conséquences graves sur la protection des espèces et des habitats.

Le Zimbabwe a plus que jamais besoin de ses touristes et nous continuons à soutenir ce pays fantastique, tout en gardant un oeil sur les questions de sécurité et de ravitaillement qui pourraient remettre en cause vos séjours en self drive.

Alors bonne route sur les pistes du Zimbabwe !

————
La situation économique et financière du Zimbabwe évolue très vite. Prenez contact avec nous pour connaitre les dernières nouvelles !
2019-04-13T09:28:16+00:003 février 2019|Actualités du terrain, Echo du bush|