Itinéraire self drive
La route des oiseaux
Une immersion dans la nature sauvage du Botswana et du Caprivi, le long de fleuves légendaires et des anciens lacs salés
Partez !

La route des oiseaux

La route des oiseaux est un parcours au cœur des marais idylliques de Namibie et du Botswana, le long des rivières Kwando et Okavango, et se poursuivant dans les profondeurs du Kalahari, à la découverte des pans salés.

De Rupara à Mahango, la bande de Caprivi offre des paysages splendides où vivent une myriade d’oiseaux dans une végétation luxuriante qui attire également une faune incroyablement variée. Le Panhandle est lui-même ponctué de véritable petits paradis terrestres avec des paysages à couper le souffle. Les pans, terre de migration pour de nombreux herbivores et de nombreux oiseaux, viennent parfaitement compléter cette immersion dans la nature namibienne et botswanaise.

En résumé

Durée : entre 14 et 21 jours

Départ : Kasane ou Maun

Hébergement : Camping et/ou lodge

Difficulté :

Louer un 4X4

Etape par étape

KASANE

La petite ville de Kasane jouit d’un positionnement exceptionnel à la croisée du Botswana, de la Namibie, de la Zambie et du Zimbabwe, et à la porte du parc national du Chobe, l’un des plus attrayants d’Afrique australe.

Point de départ idéal pour la route de l’eau, la ville est dotée d’un aéroport international avec des vols réguliers en provenance de Johannesburg en Afrique du Sud, et dispose de plusieurs supermarchés, distributeurs de billets, stations essence et garagistes permettant de faire tout le ravitaillement nécessaire avant de prendre la route.

Kasane est aussi une ville calme et charmante où il fait bon se reposer quelques jours et profiter de ses nombreuses activités, comme l’incontournable croisière sur la rivière Chobe qui sera un premier contact fantastique avec la vie sauvage du Botswana.

Hébergements

Toutes les catégories de logement sont disponibles à Kasane et aux alentours : lodge, chalet self-catering, bushcamp ou camping.

La Bande du Caprivi est un étroit morceau de terre appartenant à la Namibie et séparant le Botswana de l’Angola. Bordée de rivières, elle offre une végétation luxuriante et une nature propice au développement d’une faune et d’une avifaune importante. La population y est aussi plus dense qu’ailleurs et les routes sont ponctuées de nombreux villages où les voyageurs sont souvent accueillis chaleureusement.

Pas moins de 5 zones protégées ont été établies dans cette région qui contraste franchement avec le reste de la Namibie : Nkasa Rupara, Mudumu, Bwabwata, Popa Falls et Mahango.

KATIMA MULILO ET LA RIVE NAMIBIENNE DU ZAMBEZE

Situé entre le Zambèze et la rivière Chobe, l’extrême Est du Caprivi est constitué de terres humides, alternance de plaines inondables, d’îles et de canaux. Cet environnement proche de celui que l’on peut trouver dans le Delta de l’Okavango n’est plus vraiment habité par les grands mammifères. Par contre, l’avifaune y est spectaculaire et on pourra observer des becs-en-ciseaux nichant sur les îles sablonneuses du Zambèze, des martins-pêcheurs de toutes les espèces, et de spectaculaires colonies de guêpiers carmins.

Etablie sur les bords du Zambèze, Katima Mulilo est la capitale du Caprivi. C’est une petite ville agréable et confortable où il fait bon passer la journée entre son marché et son centre artisanal, se relaxer au bord de l’eau, s’adonner à la pêche ou se laisser tenter par quelques jours à bord d’un houseboat.

PARC NATIONAL DE NKASA RUPARA

Nkasa Rupara est la réserve namibienne la plus proche du Botswana, longée à l’est par la rivière Linyanti et à l’ouest la rivière Kwando. Elle se distingue pour être la plus grande zone humide protégée de Namibie. Ses paysages sont essentiellement formés de canaux et d’îles boisées dont les plus grandes et les plus emblématiques sont Nkasa et Lupala. Pendant la saison sèche, ces îles sont accessibles par la route mais se retrouvent à nouveau entourées d’eau pendant la saison des pluies.

L’ensemble forme un marais magnifique et peu fréquenté des touristes. Ici, les oiseaux prolifèrent et on retrouve un grand nombre d’espèces attirées par l’eau comme l’éléphant, le crocodile et l’hippopotame. Plus inattendu, Rupara abrite une population stable de lions, très intéressés par les troupeaux de buffles installés sur les îles.

PARC NATIONAL DE MUDUMU

La réserve de Mudumu est située au nord du parc de Rupara et possède un environnement proche de sa voisine. Son attraction principale reste les bords de la rivière Kwando où abondent les éléphants lorsqu’ils migrent en nombre spectaculaire entre le Botswana, la Zambie, l’Angola et le Zimbabwe.

Son paysage de plaines inondables et de forêt attire également les buffles, les lions, les léopards, les girafes, toutes sortes d’antilopes dont les rares sitatungas. Ses canaux abritent hippopotames, crocodiles et loutres. Mudumu est également un paradis pour les oiseaux avec ses 430 espèces répertoriées et avec un peu de chance, les timides guépards, régulièrement observés dans la région, feront aussi leur apparition !

Hébergements

La moitié Est de la bande du Caprivi offre des solutions variées d’hébergements, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur des parcs, en lodge, bush camp ou camping. De nombreux établissements sont installés le long de la rivière Kwando sur la C49.

Ravitaillement

Restaurants, supermarchés, marchés, distributeurs, stations-services sont disponibles à Katima où il est essentiel de faire son ravitaillement complet avant la traversée de la bande de Caprivi. Il existe une petite épicerie à Kongola ainsi qu’une station essence mais la disponibilité de l’argent liquide n’est pas garantie à l’unique distributeur de la ville.

S’étendant sur la section la plus étroite et la plus longue du Caprivi, Bwabwata inclut l’ancien parc de Caprivi et la réserve de Mahango. Après avoir été occupée par l’armée sud-africaine jusqu’à l’indépendance en 1990, cette région est depuis gérée comme une zone protégée dans sa globalité, en intégrant la présence de ses 5000 habitants. Ce vaste projet a conduit à la création de différentes zones dont une aire de conservation à l’ouest le long de la rivière Okavango (Mahango et Buffalo Core), une zone à usage multiple au centre et une aire de conservation à l’est (Kwando Core).

Les paysages de Bwabwata varient entre de vastes plaines inondables, des berges où s’épanouit une abondante végétation et des espaces boisés plus secs, parsemés de gros baobabs. Passage obligé pour se rendre en Angola, Bwabwata abrite une très grande concentration d’éléphants mais aussi de buffles et d’hypotragues, attirant une population relativement importante de prédateurs : lions, léopards, hyènes et chiens sauvages. Le long des rivières, les hippopotames et les antilopes prolifèrent et on rencontrent facilement des sitatungas, reedbucks ou encore cobes de lechwe.

Bwabwata est également un haut lieu de l’ornithologie et comblera tous les amateurs d’oiseaux avec la présence des bec-en-ciseaux, de perroquets, des colorés trogons narina, et de la rare chouette-pêcheuse de Pel.

BWABWATA KWANDO CORE

Du côté Est de Bwabwata, le triangle de Susuwe est la région la plus riche en faune et avifaune. Ce territoire impressionne en effet par la diversité des animaux sauvages et par les points de vue magnifiques donnant sur un environnement typique des zones humides. A ce titre Horseshoes est un incontournable. Cette lagune en forme de fer à cheval attire d’innombrables éléphants qui viennent s’abreuver et se baigner chaque après-midi offrant un spectacle digne des rives du Chobe !

Cette partie de Bwabwata abrite non seulement de nombreux herbivores et une myriade d’oiseaux mais aussi des lions, des léopards, des guépards, des chiens sauvages et des hyènes, rendant l’ensemble particulièrement intéressante à explorer.

BWABWATA BUFFALO CORE & MAHANGO

Depuis la ville de Kongola, l’accès à l’Ouest de Bwabwata consiste en une longue ligne droite sans grand intérêt jusqu’à la petite ville de Divundu. Les Popa Falls sont situées à proximité et représente un endroit frais et sympathique pour l’heure du pique-nique.

Buffalo Core Area est la zone de Bwabwata où la présence des mammifères est la plus dense. De grands troupeaux d’hippotragues noirs et de rouannes se concentrent sur les bords de la rivière, les buffles et les kudus sont aussi particulièrement bien représentés, faisant vivre une population notable de lions. Attention, les éléphants peuvent se montrer plus nerveux que dans les autres parties du Caprivi, il est recommandé d’être particulièrement vigilant.

De l’autre côté de la rivière, Mahango est une petite réserve longeant l’Okavango, très appréciée des amateurs d’oiseaux. La balade le long de la rivière permet de découvrir de splendides baobabs et de rencontrer des hippopotames, des cobes de lechwe, des éléphants ou encore des antilopes rouanne. Ici les pistes sont faciles à parcourir et le 4×4 n’est pas obligatoire.

Hébergements

De nombreux lodges, bush camps et campings se succèdent de Divundu à Mohembo, le long de la rivière Okavango.

Ravitaillement

Divundu est dotée d’une petite épicerie, d’une station-essence et de distributeurs de billet mais réputés peu fiables.

S’étendant sur 70 km, cette région du Botswana qui précède le Delta de l’Okavango est constituée d’un canal profond où les hippopotames vivent heureux, de lagunes recouvertes de nénuphars et de marais habillés de papyrus et de roseaux où les oiseaux virevoltent en abondance. Pour les amateurs de pêche, le Panhandle est un des meilleurs endroits pour attraper les fameux tiger fish.

SHAKAWE – GUMA LAGOON

Entre Shakawe et Guma Lagoon, la vie est un long fleuve tranquille, ponctuée de différents points d’intérêts à inclure au parcours selon ses préférences.

Nxamaseri
L’environnement de ce petit village mérite que l’on s’y arrête. C’est là que se trouve le canal du même nom et de splendides plaines inondables recouvertes d’un tapis d’herbe impeccable où seulement quelques palmiers viennent briser l’horizon. Le canal se situe au nord du point où la rivière Okavango commence à se diviser pour former le Delta. Si la faune se fait plus rare en dehors des hippopotames et des crocodiles, les oiseaux abondent et une colonie de guêpiers carmins peut-être observée de septembre à décembre.

Tsodilo Hills
Classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, les collines de Tsodilo abritent plus de 4500 peintures rupestres sur une petite superficie. C’est un lieu magique et fascinant à explorer, promettant de belles randonnées et la découverte de la culture San.

Guma Lagoon
Situé le long des berges de la lagune de Guma sur le côté nord-ouest du delta de l’Okavango, Guma Lagoon Camp est vrai paradis pour les pêcheurs et pour les ornithologues amateurs mais aussi le parfait endroit pour se relaxer et profiter de magnifiques balades en mokoro, la pirogue traditionnelle qui était le mode de transport des premiers habitants de l’Okavango, les Bayei et les Banoka. Un must-do au Botswana !

Pistes

Le Panhandle est plutôt facile d’accès. La route principale est goudronnée entre Shakawe et Maun puis des pistes de sable permettent de rejoindre les bords de la rivière. L’accès à Guma Lagoon peut être un peu technique pendant la saison sèche mais un accompagnement par le camp peut-être organisé au départ d’Etsha.

Hébergements

La route longeant le Panhandle est ponctuée de lodges et de camps bien établis qui permettent de se loger à tous les prix.

Ravitaillement

Shakawe dispose de distributeurs de billets, de supermarchés et de stations essence. Sepopa et Seronga permettront un ravitaillement basique.

Appartenant à la région des grands lacs salés, les parcs nationaux de Nxai Pan et de Makgadikgadi se composent des paysages similaires, alternant cuvettes et plaines arbustives idéalement placées sur les routes migratoire des grands herbivores.

S’ils sont comme frère et soeur, chaque parc a ses spécificités offrant des expériences de safaris complémentaires entre la rivière Boteti attirant zèbres, gnous et éléphants à la saison sèche et les pans de Nxai, véritable oasis de verdure apprécié des mêmes troupeaux à la saison humide. Entre ces deux environnements et à toute saison, les prédateurs trouvent leur place, guettant la bonne opportunité au bord de la rivière ou autour des points d’eau.

MAKGADIKGADI NP

La rivière Boteti qui longe l’ouest du parc national du Makgadikgadi est drainée par les crues de l’Okavango et constitue une source d’eau cruciale pour les animaux vivant ou migrant dans cette zone désertique ayant remplacé un immense lac préhistorique. Comme à Savuti, elle est restée asséchée durant de
nombreuses années, ne laissant plus que quelques mares permanentes ici et là. L’eau étant revenue depuis 2009, la vie sauvage bat de nouveau son plein dans ce cadre magnifique permettant d’observer la faune traditionnelle des savanes africaines : éléphants, girafes, zèbres, lions, ainsi que toute une myriade d’oiseaux.

En pénétrant un peu plus profondément dans le parc, on pourra découvrir un environnement en totale opposition avec les bords verdoyants de la rivière. Le pan de Ntwetwe est l’un des plus grand de la région et s’apparente à un véritable désert à la saison sèche. Son étendue craquelée impressionne par sa blancheur et attire une faune spécifique, adaptée à ces conditions arides, comme les autruches, les oryx, les suricates, et même la très rare hyène brune.

Pistes

L’accès au Makgadikgadi est possible par la porte de Khumaga à l’Ouest nécessitant de traverser la rivière Boteti par ferry ou par la porte de Phuduhudu au Nord. Les pistes du parc sont composée majoritairement de sable profond pouvant rendre la conduite délicate à la saison sèche.

Hébergements

Il existe 2 campsites à l’intérieur du parc. Khumaga est le plus confortable, Tree Island le plus sauvage et le plus proche des pans salés. D’autres solutions d’hébergement proposant chalets ou campings sont disponibles périphérie, comme Tiaan’s Camp, Planet Baobab ou Gweta Lodge. Des lodges plus haut de gamme sont également une option envisageable dans cette région du Botswana.

Ravitaillement

Gweta possède une épicerie permettant un petit ravitaillement et une station essence dont l’approvisionnement est aléatoire. Optez pour un ravitaillement complet à Maun ou à Nata.

NXAI PAN NP

La visite de Nxai Pan est intéressante à plusieurs titres. Le parc abrite d’abord les 7 baobabs de Baines, majestueusement plantés en bordure du pan
de Kudiakam. Découverts au 19e siècle, ils ont été immortalisés par l’explorateur Thomas Baines dans l’une de ses peintures tant la beauté du lieu était remarquable. Son atmosphère magique se révèle totalement au lever du soleil, quand les rayons du soleil habillent de rouge le tronc des arbres contrastant parfaitement avec le blanc immaculé du pan.

Si la région des baobabs n’est pas très fréquentée par les animaux, les pans de Nxai et Kgama-Kgama abritent une faune permanente constituée notamment de lions, girafes, guépards mais aussi d’espèces adaptées aux milieux plus arides comme le springbok, l’otocyon ou le chacal. Il est aussi un point de passage des animaux migrateurs qui se pressent en masse autour des points d’eau saisonniers dès l’arrivée des premières pluies. A cette période, il est possible d’observer des zèbres et des gnous par milliers mais aussi des grands troupeaux de springboks et d’oryx.

A la saison sèche, la faune de Nxai reste plus sporadique que dans les autres parcs du Botswana mais les chances d’y observer les guépards sont réelles toute l’année et le point d’eau artificiel central continue d’attirer de nombreux animaux.

Pistes

Depuis Kasane, comptez une bonne journée de route pour atteindre Nxai Pan NP. Le goudron cède la place à des pistes de sable après le passage de la porte. A la saison sèche, la conduite peut être particulièrement exigeante jusqu’aux baobabs et South Camp mais la circulation sur les pans est très facile. A la saison humide, les difficultés s’inversent. Le sable devient praticable mais il est impossible de circuler sur le pan de Kudiakam et il convient de rester prudent dans les pans de Nxai en raison de la boue.

Hébergements

Nxai possède 3 wild camps disséminés autour des Baines Baobabs et un camping d’une dizaine d’emplacements à South Camp.

Ravitaillement

Indisponible à l’exception d’une épicerie de dépannage étonnamment bien achalandée à South Camp. La station essence de Gweta n’est pas toujours alimentée et le plein pourra être fait à Maun ou à Nata.

NATA

En fonction de la période et de l’année, Sowa Pan forme un grand lac abritant une gigantesque colonie de flamants roses et de pélicans. Le Nata Bird Sanctuary est un endroit privilégié pour les amateurs d’oiseaux mais aussi pour découvrir l’écosystème lunaire des grands pans. Au delà de Nata, Elephant Sands est une bonne destination pour vivre quelques heures au plus près des éléphants mais aussi des chiens sauvages régulièrement observés dans les alentours du camp.

Pistes

La piste de sable reliant South Camp ou Baines Baobab à la porte de Nxai peut être très sablonneuse à la saison sèche. Une route goudronnée prend ensuite le relai jusque Nata.

Hébergements

Différentes solutions d’hébergement sont disponibles à Nata et aux alentours que ce soit en lodge, en guesthouse, en bushcamp ou en camping.

Ravitaillement

Nata dispose de distributeurs de billets, de supermarchés, de stations essence et de garagistes.

VICTORIA FALLS

Et si vous repoussiez encore un peu plus les frontières pour une ultime étape sur les bords du mythique fleuve Zambèze à la découverte des spectaculaires Chutes Victoria ?

Formant le plus grand rideau d’eau du monde, les chutes se situent sur une partie du fleuve atteignant 1,7 km de large où l’eau plonge à près de 100m de hauteur. Leur débit est particulièrement important après la saison des pluies. Le nuage de brume qui s’en échappe est alors visible à plus de 30 km. Frontière naturelle entre la Zambie et le Zimbabwe, elles sont plus impressionnantes côté zimbabwéen mais peuvent se visiter depuis les 2 pays.

DELTA DE L’OKAVANGO

Depuis Maun, quittez votre véhicule pour quelques jours et envolez-vous pour une des concessions privées de l’Okavango ! Non accessibles autrement que par avion de brousse, ces magnifiques propriétés offrent un excellent moment de confort et de relaxation, au cœur des marais du Delta où la vie sauvage est tout à fait spectaculaire.

Les marches y sont autorisées et les game drive, conduit à travers brousse, peuvent se poursuivre jusqu’à la tombée de la nuit, ce qui promet de vivre des expériences exclusives dans un environnement naturel exceptionnel et des couchers de soleil naturellement vibrants sur la skyline de palmiers typique du Delta.

S’offrir un moment en lodge est aussi l’occasion de faire de belles rencontres et d’apprendre beaucoup de choses sur la faune et la flore du Botswana avec des guides passionnés !

Pourquoi choisir cet itinéraire ?

La route des oiseaux est un itinéraire nature où le terrain ne représente pas de grandes difficultés mais qui permet aussi de s’essayer à la conduite en 4×4 dans les réserves. Le parcours idéal pour une première fois !

La diversité des hébergements et les différents niveaux de confort offerts permettent à ce circuit de s’adapter à tous les budgets.

En dehors des traditionnels game drives, les réserves du Caprivi et le Panhandle proposent des activités variés comme la randonnée, la pêche, les sorties en bateau, des safaris de nuit ou des safaris à pied.

N’oubliez pas !

  • Prévoyez un ravitaillement complet à Katima Mulilo. Kongola et Divundu sont de toutes petites villes où la disponibilité de l’argent liquide et de l’essence n’est pas garantie.

  • Dans le Caprivi, les éléphants peuvent se montrer nerveux, en particulier à l’ouest de Bwabwata. Laissez toujours assez d’espace entre eux et vous pour permettre aux animaux de circuler librement. Eteignez votre moteur et patientez. Une fois les animaux à bonne distance, rallumez le moteur, attendez encore quelques minutes avant de repartir doucement. N’oubliez pas que tous les animaux ont la priorité sur vous !

  • Souvent adossés à des lodges, de nombreux camping du Caprivi, du Panhandle et de la région des pans sont d’un confort supérieur et permettent de profiter des installations communes (restaurant, wifi, activités…). Certains d’entre eux sont même dotés de sanitaires privatifs comme à Namushasha !

  • Les axes principaux du Caprivi et du Botswana peuvent être endommagés par les pluies. Roulez prudemment pour éviter les nids de poule et restez vigilant avec les animaux sauvages pouvant traverser soudainement. Ne roulez pas de nuit.

Autres suggestions d’itinéraire

La route des Big Five
CHOBE • REGION DES PANS • TULI • GOO-MOREMI • RHINO SANCTUARY
La route des Sans
CHOBE • CAPRIVI • PANHANDLE • KALAHARI • REGION DES PANS
La route de l’eau
CHOBE • MOREMI • MAKGADIKGADI & NXAI • REGION DES PANS • VICTORIA FALLS