La route des explorateurs2018-09-06T15:06:53+00:00

La route des explorateurs

Le Nord-Est du Botswana jouit d’une situation unique au monde puisqu’il jouxte 3 autres pays d’Afrique australe, formant un quadripoint avec la Namibie (bande du Caprivi), la Zambie et le Zimbabwe.

La route des explorateurs est un circuit hétéroclite qui vous replongera sur les traces des explorateurs du 19e siècle, dans des parcs et des réserves moins connus, le long de fleuves légendaires et au travers de villes mythiques.

Visitez jusqu’à 4 pays en 1 seul voyage !

En résumé

Durée : entre 21 et 28 jours

Départ : Kasane

Hébergement : Camping et/ou lodge

Difficulté :

Louer un 4×4

Etape par étape

LE BOTSWANA : KASANE ET LE PARC DE CHOBE

En 1852, James Chapman, originaire d’Afrique du Sud, se hasarda au delà du fleuve Limpopo et en pays Bamangwato, l’une des 8 principales chefferies tswana du Botswana.

Il se lia d’amitié avec Khama, l’un des fils de Sekgoma, dont il obtient le soutien pour atteindre la rivière Chobe. Au début de l’année suivante, Chapman poursuivit ses explorations sur le fleuve Zambèze, s’arrêtant à 110 km des chutes qu’il aurait pu découvrir quelques années avant David Livingstone.

Kasane est un excellent point de départ pour la route des explorateurs. Dotée d’un aéroport international avec des vols réguliers en provenance de Johannesburg en Afrique du Sud, la ville dispose de plusieurs supermarchés, distributeurs de billets et stations essence permettant de faire tous le ravitaillement nécessaire avant de prendre la route.

Mais Kasane est aussi une ville calme et charmante où il fait bon se reposer quelques jours et profiter des nombreuses activités disponibles, comme l’incontournable croisière sur la rivière Chobe qui sera un premier contact fantastique avec la vie sauvage du Botswana.

A seulement 8 km de la ville se trouve le parc national de Chobe, l’un des plus attractifs et variés d’Afrique australe. Il se compose de différents écosystèmes découpant la réserve en 4 grandes régions distinctes :

  • Le River Front, sur les bords de la rivière Chobe, se caractérise par une végétation abondante, et attire chaque année de grands rassemblements d’animaux.
  • Savuti, au Sud-Ouest du parc, est un marais particulièrement fascinant pour l’observation des prédateurs et de la migration annuelle des zèbres.
  • La région de Linyanti, au Nord-Ouest, longe la rivière du même nom, attirant de nombreux mammifères dont les rares cobes de lechwe et les sitatungas.
  • La dernière section, moins connue, est celle de Nogatsaa située au Sud-Est et formée principalement de forêts.

En raison de cette diversité singulière, le Chobe NP est une réserve présentant beaucoup d’intérêts quelles que soient les affinités de ses visiteurs.

Proche de Kasane, le River Front est l’endroit idéal pour débuter la conduite en 4×4 sur des pistes de sable assez profond mais restant praticables.

Hébergements

Le parc national de Chobe abrite 3 campsites : Ihaha, Linyanti, Savuti et quelques lodges haut de gamme.
De nombreux hébergements sont disponibles à Kasane et aux alentours que ce soit en lodge, en self-catering, en bushcamp ou en camping. La région de Ngoma possède 2 lodges haut de gamme et un établissement, Mwandi View, proposant self-catering et campsites.

Ravitaillement

Indisponible dans l’enceinte du parc. La ville de Kasane à l’est est le point de ravitaillement le plus proche.

Poste frontière vers la Namibie : NGOMA BRIDGE

Ouvert de 6h à 18h

Pas de visa nécessaire pour les voyageurs européens.

Frais de passage du véhicule : Pour entrer en Namibie depuis le Botswana, tous les véhicules immatriculés à l’étranger doivent payer des frais transfrontaliers directement à la frontière.

LA NAMIBIE : LA BANDE DU CAPRIVI

Naturaliste passionné, Frederik Selous est un des premiers explorateurs à voyager au cœur de l’Afrique australe, dans le but de fournir aux collectionneurs et aux musées du monde entier des espèces végétales, animales et minérales.

A la fin du 19e siècle, il s’attarda plus particulièrement dans l’actuel Zimbabwe où il noua des relations de confiance avec de nombreux chefs tribaux. En 1879, alors qu’il voyageait dans la région du Caprivi, Selous atteignit le lac Liambezi qu’il décrivit comme une vaste étendue d’eau.

Asséché durant tout le siècle suivant, le lac s’est à nouveau rempli d’eau en 1958 quand les crues du Zambèze se sont montrées exceptionnelles. Depuis, le lac et le parc Mamili attenant, sont restés un eden pour les oiseaux et un lieu incontournable pour les pécheurs du Caprivi.

La bande du Caprivi est un étroit morceau de terre appartenant à la Namibie et séparant le Botswana de l’Angola.

Cette région se caractérise par un système hydrologique particulièrement dense, desservant 3 parcs nationaux et la petite ville tranquille de Katima Mulilo, située à la frontière avec la Zambie.

Le parc national de Rupara

Rupara est la réserve namibienne la plus proche du Botswana, longeant à l’est la rivière Linyanti et à l’ouest la rivière Kwando. Elle rappelle le delta de l’Okavango, par la présence de ses 2 grandes îles (Nkasa et Lupala) entourées de nombreux canaux. L’ensemble forme un marécage magnifique et peu fréquenté des touristes. Ici, les oiseaux prolifèrent et on retrouve un grand nombre d’espèces attirées par l’eau comme l’éléphant, le crocodile et l’hippopotame. Plus inattendu, Mamili abrite une population stable de lions, très intéressés par les troupeaux de buffles installés sur les îles.

Le parc national de Mudumu

La réserve de Mudumu est située au nord du parc de Rupara et possède un environnement proche de son voisin. Bordé par la rivière Kwando à l’ouest, Mudumu a des populations importantes d’une grande variété d’animaux. Outre ses nombreux éléphants, elle se distingue des autres parcs namibiens par la présence rare de buffles, d’hyppotragues, de rouannes, et surtout de cobes de Lechwe et de sitatungas.

Le parc national de Bwabwata

Le parc de Bwabwata est née en 2007 du regroupement entre le parc de Caprivi et la réserve Mahango.
Bwabwata est une région particulièrement bien irriguée, s’étendant de la rivière Kavango à l’ouest à la rivière Kwando à l’est. Ses paysages varient entre de vastes plaines inondables, des berges où s’épanouit une végétation luxuriante et des espaces boisés plus secs, parsemés de gros baobabs. De ce fait, le parc attire une faune dépendante de sources d’eau permanentes comme les éléphants, présents par milliers, les crocodiles, les hippopotames, les cobes de Lechwe, mais certains prédateurs ont trouvé également leur bonheur ici, comme les lions et les léopards.

Bwabwata reste un haut lieu de l’ornithologie et comblera également tous les amateurs d’oiseaux.

Katima Mulilo

Etablie sur les bords du Zambèze, Katima Mulilo est la capitale du Caprivi. C’est une petite ville charmante et confortable où il fait bon passer la journée entre son marché et son centre artisanal, se reposer un instant sur les bords du Zambèze ou se laisser tenter par quelques jours à bord d’un houseboat.

Hébergements

La bande du Caprivi offre des solutions d’hébergements variées, que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur des parcs, en lodge ou camping.

Ravitaillement

Restaurants, supermarchés, marchés, distributeurs, stations-services sont disponibles à Katima.

Poste frontière vers la Zambie : KATIMA MULILO – SESHEKE

Ouvert de 8h à 17h

Le visa est obligatoire pour les voyageurs européens : 50 USD par personne pour une entrée simple.

Les frais de passage pour une voiture sont compris entre 100 et 150 USD.

LA ZAMBIE : LIVINGSTONE ET LE PARC DE KAFUE

En 1855, David Livingstone, missionnaire et explorateur écossais, longea le Zambèze vers l’est. Sur son chemin, il entendit parler d’immenses chutes situées en aval que la population nommait Mosi-oa-Tunya, « La fumée qui tonne », en raison de la vapeur et du bruit qui s’en dégageaient.

Livingstone décida de s’y rendre et raconta ses premières impressions en ces mots : « Je gravis avec émotion la rampe du précipice, je regarde au fond d’une déchirure qui traverse le Zambèze d’une rive à l’autre, et je vois un fleuve de mille mètres de large, tombant tout à coup à plus de trente mètres de profondeur, où il se trouve comprimé dans un espace de quinze à vingt mètres de large.»

Livingstone est le premier européen à avoir vu les chutes qu’il nommera Victoria en hommage à la reine d’Angleterre. De cette nature époustouflante, il dira que « Personne ne peut se figurer la beauté de ce tableau d’après ce qui existe en Angleterre. Jamais les regards des Européens ne l’ont contemplé ; mais les anges doivent s’arrêter dans leur vol pour l’admirer d’un œil ravi ».

Le parc national de Kafue

Créé par l’écologiste britannique Norman Carr en 1950, le parc de Kafue est l’un des plus anciens de Zambie mais aussi l’un des plus vastes et l’un des moins fréquentés du pays.

Ses paysages se composent de rivières, de forêts et de vastes plaines inondées dont les plus célèbres sont les magnifiques Busanga situées tout au Nord de la réserve.

Kafue n’est peut-être pas le parc où la faune est la plus abondante mais elle est par contre très diversifiée. Les antilopes sont particulièrement variées et il est possible de voir des espèces rares comme le céphalophe bleu, le sitatunga, le cobe de lechwe, le rouanne, l’hippotrague noir (sable) ou encore le bubale. Les prédateurs ne sont pas en reste et on dit que Kafue est l’un des meilleurs endroits pour observer les léopards, les guépards et même les chiens sauvages.

Les ornithologues amateurs seront également comblés par la variété exceptionnelle des oiseaux vivant à Kafue. Plus de 500 espèces ont été recensées et sur les bords de la rivière Kafue vit notamment la très rare chouette-pêcheuse de Pel.

Kafue mérite d’être exploré du Nord au Sud, des Busanga Plains à Nanzhila en passant par Lufupa et Mayukuyuku.

Livingstone

Fondée en 1905, la ville de Livingstone tient son nom du célèbre explorateur anglais Dr David Livingstone. Du fait de sa position à proximité du fleuve Zambèze, Livingstone est devenue la capitale de la Rhodésie du Nord en 1911 et a connu un développement important pendant toute la période coloniale. La rue principale a d’ailleurs conservé un certain nombre de bâtiments issus de cette époque.

Livingstone a perdu sa place de capitale au profit de Lusaka en 1935 mais a conservé son charme, son dynamisme et son intérêt touristique à seulement quelques kilomètres des chutes Victoria.

Hébergements

Kafue dispose de plusieurs bushcamps et lodges où il est possible de camper : Nanzhila Plains, Kaingu, Mukambi, McBrides. Lufupa et les Busanga Plains ne possèdent pas de campsites, obligeant les selfdrivers à séjourner en lodge s’ils souhaitent accéder aux plaines.

Ravitaillement

Restaurants, supermarchés, marchés, distributeurs, stations-services sont disponibles à Livingstone.
Autour du parc de Kafue, Kaoma à l’Ouest, Mumbwa à l’Est, Kalomo au Sud sont les points de ravitaillement en eau, nourriture et essence les plus fiables. Il existe également une station essence à Itezhi Tezhi.

Poste frontière vers le Zimbabwe : VICTORIA FALLS

Ouvert de 6h à 20h

Le visa est obligatoire pour les voyageurs européens : 30 USD par personne pour une entrée simple.

Les frais de passage pour une voiture de location sont d’environs 100 USD.

LE ZIMBABWE : LES CHUTES VICTORIA ET LE PARC DE HWANGE

Les chutes Victoria, découvertes en 1855 par Livingstone, ont été immortalisées par le peintre explorateur Thomas Baines dont les toiles montrent les chutes de différents points de vue, encore visibles depuis la partie zimbabwéenne.

A seulement 1h de là, le parc national de Hwange est né en 1928. Il était autrefois le terrain de chasse de la tribu Ndebele avant de devenir plus tard la principale voie utilisée par les explorateurs européens entre le Zimbabwe et le Botswana. Aujourd’hui, après plus de 60 ans d’une conservation active, le parc du Hwange est une vaste réserve protégée abritant une faune incroyablement abondante et surtout une immense population d’éléphants.

Victoria Falls
Victoria Falls est une petite ville touristique s’étant développée autour des Chutes Victoria, après la construction du pont qui relie par voie ferrée le Zimbabwe à la Zambie depuis 1905.

C’est alors que de nombreux voyageurs ont commencé à visiter les chutes et que des magasins, puis des hôtels, se sont installés en périphérie. La ville est devenue peu à peu un site touristique important à mesure que les infrastructures ont grandi et que les moyens d’accès se sont démocratisés.

Aujourd’hui, Victoria Falls reste un endroit dynamique proposant un grand nombre d’activités sur le Zambèze, de la simple croisière au saut à l’élastique en passant par le rafting. Ses marchés, ses boutiques et ses restaurants concentrés dans un centre ville accessible à pied, en font une ville particulièrement agréable à visiter.

Le parc du Hwange

Tenant son nom d’un chef Ndebele, le Hwange est le plus grand parc national du Zimbabwe. Il compte 3 régions principales : Main camp à l’Est, Sinamatella au Nord et Robin à l’Ouest. Il est constitué de deux types de paysages. Tandis que Main camp se compose de vastes plaines semi-désertiques, prolongement du désert du Kalahari, Sinamatella apparaît comme un terrain rocheux parfois très accidenté et recouvert d’une forêt de mopane.

Le parc national abrite une population prospère de plus de 100 espèces de mammifères et environs 400 espèces d’oiseaux. Tous sont observables sur les nombreuses pistes qui sillonnent le parc mais aussi depuis les différentes plateformes dominant les principaux points d’eau.

Ces points d’eau, pour la plupart artificiels, font partis de l’histoire du parc et représentent aujourd’hui un défi important. Lorsque le parc a été créé, il a été décidé de construire des points d’eau permanents afin de garantir une faune saine et florissante. C’est ainsi que 60 pompes artificielles ont été installées afin de compenser le manque de sources naturelles. Depuis, les animaux du Hwange, et tout particulièrement sa population d’éléphants, sont totalement dépendants de l’homme pour subvenir à leur besoin en eau.

Les régions de Main Camp et de Sinamatella méritent toutes les deux d’y passer plusieurs jours, en se déplaçant tranquillement de camps en camps, jusqu’à la limite Ouest où se trouve le petit poste frontière de Pandamatenga.

Hébergements

Victoria Falls dispose de nombreux hébergements, des lodges haut de gamme aux restcamps où il est possible de camper.

En dehors des lodges privés, le parc du Hwange possède de nombreux campsites disposés sur l’ensemble de son territoire. Ils sont plutôt confortables et bien entretenus. Certains camps, comme Main Camp ou Sinamatella, ont également des bungalows et des chalets.

Ravitaillement

Victoria Falls possède plusieurs distributeurs, supermarchés et stations-essence. Sur la route pour le parc national de Hwange, la petite ville du même nom permettra un bon ravitaillement. Plus loin, presque à l’entrée, la ville de Dete a aussi parfois de l’essence.

A l’intérieur du parc, seul Main camp permet de se ravitailler grâce à une épicerie et une petite station essence (pas toujours alimentée) et de se restaurer grâce à un bar et à un restaurant.

Côté Botswana, la ville frontière de Pandamatenga permettra un ravitaillement basique en eau et en nourriture. Un distributeur de billet, une station essence et un garagiste sont également installés ici.

Poste frontière vers le Botswana : PANDAMATENGA

Ouvert de 8h à 16h

Pas de visa demandé pour le Botswana.

Pas de frais de passage pour le retour du véhicule au Botswana.

Pourquoi choisir cet itinéraire ?

Un circuit 4×4 self drive en toute autonomie, diversifié et multiculturel, au départ de Kasane.

La découverte de réserves moins connues et moins fréquentées pour une expérience plus intime.

Une alternance entre nature et ville, permettant de visiter des sites naturels et historiques, tout en profitant d’une bulle de confort.

N’oubliez pas…

Le passage aux frontières est parfois un véritable défi administratif. Voici quelques conseils pour faciliter cette étape :

  • Ne cédez pas aux tentatives de corruption et cherchez toujours une autre solution.
  • Déclinez toutes propositions d’aide non officielle, notamment en Zambie et au Zimbabwe. Le passage de frontière est particulièrement compliqué au poste frontière de Kazungula, consultez notre guide pour vous y préparer !
  • Prévoyez des devises pour vous acquitter des droits de passages. Certaines taxes sont demandées en monnaie locale, d’autres en USD.
  • Rester patient et souriant !
Parcourir 4 pays demande de manipuler 4 devises : le Pula au Botswana, le dollar namibien en Namibie, le Kwacha en Zambie et le dollar américain au Zimbabwe. Emportez de préférence des dollars américains (billets neufs) et échangez ou retirez sur place. Renseignez-vous bien sur les taux de change avant votre départ en utilisant notre table de conversion.

Autres suggestions d’itinéraire

La route de l’émeraude

La route de l’eau

La route du désert

La route des oiseaux

Découvrez les parcs du Botswana au volant d’un

Land Cruiser équipé Camping

A partir de 215€ par jour

Voyagez de lodge en lodge avec nos

Toyota Prado version Self Catering

A partir de 95€ par jour