Drôles de zèbres !

Vers le mois de juin, on assiste à un événement récurrent dans le parc de Chobe : l’arrivée d’importants troupeaux de zèbres, venant s’installer quelques mois dans la région de Ngoma à l’Ouest du River Front. Tous les ans, sans que rien ne les arrête, ces zèbres semblent se donner rendez-vous à la même heure et au même endroit, dans les plaines inondables de Chobe et du Caprivi.

En biologie, on appelle cela une migration. Et s’il a fallu du temps et des avancées techniques importantes pour comprendre les mouvements des troupeaux, on sait aujourd’hui qu’il existe au Botswana plusieurs populations de zèbres migrantes, plusieurs périodes de migrations et plusieurs points d’arrivée dont Chobe fait partie.

Alors comment ça marche la migration des zèbres ?

D’une manière générale, les zèbres opèrent leur mouvement de la même manière, se nourrissant des pâturages riches en nutriment des pans à la saison des pluies et quittant les cuvettes asséchées pour se rapprocher des points d’eau permanents pendant l’hiver austral.

A ce jour, on dénombre 4 routes empruntées par des troupeaux distincts :

1- Migration entre le cœur des pans de Makgadikgadi et la rivière Boteti

Entre l’hiver et l’été, les animaux vont et viennent entre la rivière Boteti et l’Est des pans. En saison sèche, nous retrouvons les zèbres par centaines le long de la rivière avant qu’ils ne rejoignent massivement les plaines herbeuses autour de Njuca Hills et Jack’s camp dès les premières grosses pluies. Quand les pans s’assèchent et que l’herbe se raréfie, les animaux reviennent du côté de la Boteti, au moment où les eaux de l’Okavango viennent gonfler la rivière et reverdir les alentours.

2- Migration entre les pans de Makgadikgadi et le Delta l’Okavango

Mais les zèbres du Makgadikgadi empruntent également un autre chemin ayant été découvert suite à la suppression de la barrière vétérinaire de Nxai Pan en 2004. Coupé dans leur élan depuis 1968, près de 15000 individus ont naturellement réouvert cette route de 250 km essentielle à leur survie qui les conduisait dans l’Okavango.

3- Migration entre Savuti et Linyanti

Du côté de Savuti et de la dépression de Mababe, on retrouve une partie de nos zèbres pendant l’été austral. Ils disparaissent à la fin de la saison des pluies et reviennent uniquement l’été suivant.  Ce groupe suit un circuit allant de Khwai à la limite Est de l’Okavango avant de se rendre à Mababe et Savuti, puis plus au nord encore, à Linyanti, pour revenir ensuite dans la région de Khwai.

4- Migration entre Nxai Pan et Chobe

Enfin, une nouvelle route a été découverte récemment au Botswana et concernent nos zèbres de Chobe arrivant en provenance de  Nxai Pan. La voie que suivent les zèbres est parallèle à celle de Savuti mais en est complètement séparée. A Chobe, les pluies annuelles commencent vers la fin novembre. Cependant, le moment auquel les zèbres quittent la région semble être lié à l’arrivée des précipitations dans la région de Nxai Pan, à environ 250 km au sud. Quand il pleut à Nxai, nos zèbres font leur valise et commencent à se déplacer en direction du centre du pays. La plupart des zèbres voyagent en ligne droite directe vers Nxai Pan mais certains s’arrêtent temporairement dans la plaine de Seloko avant de poursuivre leur route, connue aujourd’hui comme la plus longue migration de zèbres du continent.

Les zèbres commencent ensuite leur voyage de retour fin février ou début mars. De manière surprenante, la route de retour n’est généralement pas aussi directe ni aussi rapide que celle du sud. Il faut environ 80 jours à la plupart des zèbres pour regagner les bords du fleuve Chobe, et parcourir entre 500 et 800 km pour s’y rendre.

Selon leur itinéraire de retour, les zèbres arrivent dans les environs de la rivière Chobe en avril, mai, juin ou même début juillet, où ils restent jusqu’en novembre avant de repartir.

Chobe représente un endroit excellent pour observer la migration des zèbres mais les regroupements sont encore plus impressionnants lorsque les animaux se retrouvent à Nxai Pan, dans les pans salés de Makgadikgadi et autour de la rivière Boteti. Les opportunités photographiques sont alors exceptionnelles et la rencontre avec de nombreux prédateurs alléchés presque inévitable. Allez, parce qu’on est chic et qu’on ne veut pas garder tout ces zèbres rien que pour nous, voilà le calendrier des festivités, tenue à rayures exigée !

Regroupement dans les pans : Janvier à Mars
Makgadikgadi, Njuca Hills, Savuti-Mababe, Nxai Pan

Regroupement côté rivière et Delta : Juin à Octobre
Boteti River, Okavango, Linyanti, Chobe River Front (Ngoma)

Période de mouvement : Novembre à Décembre dans le sens Nord-Sud / Ouest-Est et Mars à Juin dans le sens Sud-Nord / Est-Ouest